dimanche 1 juin 2014

Rythmes scolaires

Je viens de lire avec attention les explications de Mme Dehestru adjointe aux affaires scolaire parues dans l'Alsace de ce dimanche au sujet du projet de la municipalité concernant les rythmes scolaires.

Je constate d'abord que l' affirmation péremptoire de campagne de Mme Dehestru «je n’appliquerai pas la mise en place de la réforme si je suis aux affaires», est déjà passée à la trappe. Elle n’a apparemment pas réussi à convaincre le maire du bien fondé de ses idées et se place ainsi en totale contradiction avec elle-même et ses promesses. Et cela n'est sans doute qu'un début. Mais passons.

Deuxième constat : de nombreux parents d’élèves s’insurgent contre les propositions de l'adjointe aux écoles. Les récents Conseils d’Ecoles ont été houleux lit-on. Une manifestation était même prévue jeudi dernier à la Foire aux Vins et seule une convocation par la gendarmerie des parents organisateurs les a dissuadés de la tenir malgré un tract déjà distribué dans certaines boites aux lettres. M Kleitz et Mme Dehestru ont ainsi évité le pire.

Une fois de plus Mme Dehestru crispe les esprits. Ses propositions sont révélatrices d'un besoin de repousser voire de «détricoter» tout ce qui ne vient pas d’elle. Sur cette réforme qui n’est pas simple à mettre en place, elle n’écoute ni les parents ni les enseignants, mais uniquement elle-même. Son credo sur la concertation dont elle nous a rebattu les oreilles pendant 6 ans, c'est pour les autres !

Mme Dehestru laisse entendre que rien n’était prévu et que tout était flou quand elle est arrivée à son poste. Tellement flou sans doute que le projet avait été validé par l'Inspection Académique ! Un gros mensonge auquel Mme Jannest saura facilement répondre en mettant les choses au point.

En réalité les propositions de Mme Dehestru et de la municipalité sont rejetées par les parents et les enseignants. Et elle a bien été obligée d'évoquer, quand même et aussi , la question du coût de sa réforme pour les parents, sujet sur lequel elle avait été bien discrète. Simple distraction sans doute.

En réalité et une fois de plus avec Mme Dehestru nous sommes sur du débat politicien où l’intérêt de la population, en l'occurrence celui des enfants, est loin de ses réelles préoccupations.

Il ne faut jamais oublier les lois de Jules Ferry qui ont créé l'enseignement public laïc, gratuit et obligatoire, et le dispositif législatif et réglementaire qui obligeait à la fin du XIXe siècle les communes à participer à l'effort de construction et d'aménagement des écoles primaires. Des inquiétudes légitimes se sont bien sûr exprimées à l'époque.
Mais tous les maires de France ont eu à coeur de bâtir ce qui allait devenir l'Ecole du XXe siècle.

Aujourd'hui, une nouvelle fois, les élus sont sollicités pour participer à une nouvelle étape dans la construction de l'Ecole du XXIe siècle.
C'est tout le sens de la réforme en cours. Je la soutiens absolument.


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.