mercredi 30 juillet 2014

Merci Monsieur le député.


La lettre du député CHRIST adressée au maire de Guebwiller fait l'effet d'un coup de tonnerre. Elle est juste, tout à fait perspicace  et  rejoint exactement les analyses de mon post du 29 juin Cuisines électorales. Elle est aussi cruelle et assassine.

Je comprends que l'UMP soit irritée, et plus que cela sans doute, de voir l'un de ses adhérents élu grâce à son soutien, qui a intégré des conseillers de sa liste UMP dans sa majorité  municipale …  trahir de façon aussi cinglante en soutenant un candidat UDI. De voir échouer aussi rapidement et  spectaculairement la manœuvre artificielle de «fusion» des listes  destinée à me battre. 
Dans le petit jeu du « Je te tiens, tu me tiens par la barbichette » l'UMP a été  littéralement   flouée comme l'ont été les électeurs qui ont cru en la sincérité du candidat KLEITZ qui révèle chaque jour davantage  son tempérament dissimulateur et manoeuvrier. 

M CHRIST livre ses réflexions et prodigue ses remarques. En réalité il fait la leçon à M KLEITZ.  Et cela  sonne comme une mise en demeure.

A travers le portrait et le parcours politique qu'il dresse de Jean-Marie BOCKEL, M CHRIST prodigue d'abord à F KLEITZ une leçon d'éthique politique. M BOCKEL est de tous les coups. Son parti la Gauche Moderne est maintenant à l’UDI et ses adversaires d’antan sont ses amis du moment. Il est l'exemple même de cette relation infernale qui existe parfois entre la  politique et l'éthique.

M  CHRIST rappelle aussi  l'aspect «hâtif», voire prématuré de la candidature KLEITZ au poste de sénateur. Qu'il apprenne donc d'abord son métier de maire ! Il a sans doute  beaucoup à apprendre sur ce sujet quand on voit la manière désastreuse avec laquelle il gère notre ville depuis 5 mois, tous ses loupés, tous les camouflets qu'il essuie, son absence quasi totale de travail à la COMCOM … 

 Son bilan est déjà catastrophique pour une période qu'on appelle généralement celle de «l'état de grâce». Que se passera-t-il quand viendront maintenant très vite les moments des décisions difficiles ?

 Pour exorciser le maléfice, M CHRIST invite le maire de Guebwiller à «s'asseoir» pour ne pas faire partie de «ces  élus qui n'ont pas brillé par leur réussite» et «qui ne manquent malheureusement pas dans notre département» ( Allons, allons Monsieur le député ! ).
Il parle aussi du respect dû aux électeurs.  
Sage conseil  et sages perspectives..

Mais quand on a vu l'importance que  M KLEITZ attachait à l'aspect indemnitaire dans ses fonctions de maire, qui peut un seul instant penser que s'il était élu sénateur il continuerait de rester maire de la ville? 

Le courrier de M CHRIST est salutaire en ce sens qu'il dénonce, publiquement et officiellement, les manœuvres de M KLEITZ pour s'assurer une existence politique. Il y a fort à craindre que ce dernier en soit déjà au stade de sa survie politique … Et cela n'arrangera pas les affaires de la Ville.

DR


La lettre du député CHRIST dans son intégralité :


Monsieur le Maire,
Je viens de découvrir avec surprise que tu étais présent sur la liste sénatoriale conduite par Jean-Marie BOCKEL.
Cette candidature a en effet de quoi étonner pour un « indépendant du centre droit », élu sous cette bannière, quand on se rappelle qu’il y a 10 ans encore, Monsieur BOCKEL fustigeait sans retenue la droite et le centre, sous les couleurs du Parti Socialiste.
Monsieur BOCKEL fait partie de ces professionnels de la politique, qui retournent allègrement leur veste, au gré du vent. Tour à tour PS, puis Gauche moderne, puis UDI, on ne sait plus trop où se situe aujourd’hui cet ovni de la politique. Il est d’ailleurs considéré par ses anciens amis politiques, comme un « social traître ». De fait, quelle crédibilité accorder à un homme politique, dont les ambitions servent plus son ego que ses convictions ?
Ta candidature peut encore interpeller par son côté hâtif. La loi organique n°2014-125 du 14 février 2014, interdisant le cumul des fonctions exécutives locales avec le mandat de député ou de sénateur, ne te permettra pas en effet, si tu devenais sénateur, de rester Maire de Guebwiller. Ce serait dès lors faire peu de cas de la confiance que les électeurs de ta ville ont placée en toi, lors du dernier scrutin municipal.
Par ailleurs, les élus qui ont cherché à enchaîner les mandats, sans avoir pris le temps de « s’asseoir » dans leurs premières responsabilités électives, n’ont pas brillé par leur réussite et les exemples ne manquent malheureusement pas dans notre département.
Je tenais à te livrer ma réflexion sur ce que m’a inspiré ta candidature derrière un homme, dont le parcours ne constitue pas, à l’évidence, un modèle d’éthique politique.
Je te prie de croire en l’expression de mes sentiments les meilleurs.


Jean-Louis CHRIST



Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.