jeudi 4 mai 2017

« Le naufrage de Marine LE PEN »





C’est le titre de l’édito de Sophie Coignard paru dans le POINT en ligne de ce matin que je reprends volontiers. Comme des millions de mes concitoyens j’ai assisté hier soir, au naufrage du Front National avec sa présidente.

Comme moi, tout le monde a pu voir,  les énormes faiblesses, les carences  et le comportement inqualifiable de la candidate du Front National. Confusionisme, agressivité, démagogie, incohérences, simplismes, mensonges, graves méconnaissances des dossiers, absence de projet sérieux ou même de projet tout court.… Mme LE PEN  a été d’un amateurisme crasse en racontant  très généralement n’importe quoi.
  
Elle a montré aux yeux de tous qu’elle n’avait  pas le niveau pour être présidente de la France. Qu’elle n’était pas crédible. Mme LE PEN marche sur la tête. C’est aussi simple que cela.

Non le Front National  n’a pas changé : il reste un parti de haine derrière un semblant de vernis qui hier soir est tombé en miettes. Les solutions qu’il dit vouloir proposer sur tout et contre tous ne sont quasi généralement pas sérieuses, ne résistent pas à l’analyse  et ne feront qu’ajouter des problèmes aux problèmes et des malheurs aux malheurs. Le Front National n’est pas une solution il n’est qu’un problème. La démonstration en a été faite une fois de plus hier soir.

Les mots, les attitudes la façon de faire de Mme LE PEN sont ceux du père. Jusqu’au mot « schlague » que j’ai cru entendre dans sa bouche. Elle a elle-même dissipé hier soir l’écran de fumée de sa soi-disante dédiabolisation. Elle s’est elle-même sabordée et avec elle a entraîné tout le bâtiment Front National si patiemment construit depuis des lustres. 

Face à elle, E MACRON  était d’une tout autre tenue. Lui que certains présentaient comme quelqu’un de « fragile » a plutôt fait preuve de réelles qualités intellectuelles, personnelles, d’une bonne connaissance des dossiers et d’orientations générales claires et cohérentes. 

En tous cas dimanche prochain chacun d’entre nous avec son intelligence, son coeur et sa conscience est appelé à faire le choix entre une France repliée sur elle même c’est-à-dire morte  et une France ouverte c’est-à-dire vivante. Entre une France forte, qui se construit avec la passion et l’intelligence de tous ou une France de l’apocalypse annoncée. Clairement. Le débat auquel nous avons assisté hier soir en est la démonstration fulgurante.

Dimanche prochain  il ne s’agit plus d’adhérer à un programme, en l’occurence celui d’Emmanuel MACRON, mais de voter POUR la démocratie CONTRE contre l’extrême droite. Le Front National est bien un danger majeur pour notre pays et pour tous les Français. Il n’a pas changé. 
Je peux comprendre que certains à un moment ou à un autre aient pu être tentés par l’abstention ou le vote blanc leur candidat n’ayant pas éte qualifié pour le second tour. Mais cela n’est pas nouveau, l’adhésion à tel ou tel programme, à tel ou tel candidat  dans notre système électoral se faisant toujours à l’occasion du premier tour.  Cela n’est plus de mise. La démocratie est en danger et le signe de ce danger, l’histoire le prouve, est la connexion qu’il peut y avoir entre l’extrême droite et l’extrême gauche.

Je voterai contre le FN en votant E MACRON, comme je l’ai fait au premier tour à l’heure du choix. Ne pas le faire serait une faute. 

Je veux continuer à vivre dans une Démocratie et dans une République qui s’appelle la République Française, mon pays. Je n’ai aucune envie de la voir devenir un avatar à la LE PEN c’est-à-dire à la TRUMP, à la ERDOGAN, à la POUTINE... 

La France mérite mieux que Marine LE PEN 


DR




Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.