jeudi 19 mars 2015

Les fourberies d’Alain



Dimanche se déroulera le premier tour des élections départementales. Pour la première fois des binômes permettront une représentation paritaire au sein des assemblées. 
Alain Grappe et sa suppléante Anne Dehestru sont de la partie. Les aveux du Conseiller Général sortant sont limpides  : «il a été forcé», la prétendante menaçant de former un autre binôme. La farce a fonctionné les calculs politiques l’ont emporté.


Scapin : Que voulez-vous ? il y a été poussée par sa destinée
Argante : Ah! ah! voici une raison la plus belle du monde; on n’a quà commettre tous mes crimes imaginables, et dire, pour excuse, qu’on y a été poussé par sa destinée.

Je pense que des voix vont se perdre à Guebwiller du fait de cette alliance non désirée et purement politicienne.

Dans le document distribué dans les boites aux lettres, Alain Grappe se prévaut d’un certain nombre de réalisations. Il n’y a pas grand chose et surtout elles ne sont que le reflet de la politique du Conseil Général et non de son action personnelle au sein de cette assemblée. Il oublie malheureusement de signaler les engagements fermes et non tenus durant son mandat. En voici les principaux :

- Le déménagement de l’IEAC devait être effectif en décembre 2012 : engagement mainte fois rappelé par l'intéressé dans la presse et de vive voix.

- Autre "loupé", la maison de retraite de Guebwiller : engagement du Conseil Général à minima alors que tous les acteurs étaient convaincus de l'importance de la construction d’une nouvelle structure. Seule une réhabilitation légère a été validée, M. Grappe n’a pas réussi à peser sur le dossier.

- Les réhabilitations des rues Deck et De Gaulle sont passées "à la trappe". Alors qu’à peine élu la surface de roulement de la route traversant le village d'Orschwihr a été entièrement refaite... 
Mais Alain Grappe ne pouvait pas soutenir la réalisation de ces travaux à Guebwiller alors qu’un maire d’une autre sensibilité que la sienne était aux affaires.

Alain Grappe a toujours dit qu’il ne faisait pas de politique politicienne, élu il n’a  fait que cela. 
Il est rentré dans le moule de ses collègues du Conseil Général en pratiquant la politique des amis, des petits arrangements.
Il n’a jamais le même discours en privé et en public et  n’est plus à une promesse prés.
Bref il a changé.

Il cumule sans humeur les fonctions comme d’autres me direz vous et cela lui rapporte gros : le pendard de Scapin, par une fourberie, m’a attrapé cinq cents écus.

Ma foi, monsieur, si Scapin vous fourbe, je m’en lave les mains, et vous assure que je n’y trempe en aucune façon.


DR

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.