mardi 19 septembre 2017

Bilingo : « Mais que diable va-t-il donc faire dans cette galère ? »







BILINGO c’est reparti nous dit-on !

Pour le deuxième année consécutive Tomi UNGERER sera mis à l’honneur dans le cadre de BILINGO pouvait on lire dans un récent article de presse. Avec un programme identique aux deux dernières années  y a là comme une impression de « déjà vu » mais aussi une solution de facilité voire de paresse  pour un service culturel certainement débordé ! Mais que font donc les cultureux et associés ? 

Tomi UNGERER  on aime bien et sans doute l’artiste et le personnage sont-ils intéressants et importants pour l’image artistique et créative de notre région mais quand même, 2 ans de suite ! Même si pour habiller la chose et la vacuité on se gargarise de formules qui veulent bien sonner  et qui sonnent surtout creux, l’artiste aura beau travailler dans la transversalité (!), les concepteurs de ce qui est devenu un non-événement  le réduisent par la faiblesse insigne de leur ambition et leur paresse intellectuelle à un cache sexe misérable à nez rouge. Beau sujet de croquis !

La résurrection viendra-t-elle  de l’exposition des travaux d’élèves des écoles maternelles qui seront exposés au rez de chaussée de la mairie ? Je doute que la banalité routinière produise des effets rédempteurs.

Selon les échos qui me parviennent des enseignants et des écoles depuis deux ans BILINGO a perdu tout intérêt et toute dynamique. L’événement a perdu son sens, son intelligence. Il est devenu pur formalisme. Et je ne parle même pas là des informations tardives données  aux enseignants qui ont du mal à comprendre comment s’inscrire dans ce qui est devenu un non-événement. S’occuper de lycéens on ne peut qu’applaudir mais cela ne date pas d'aujourd'hui et l’adjointe Dehestru me le reprochait jadis en m'expliquant que les collèges et les lycées n'étaient pas dans les compétences des communes ! Mais on peut changer d'avis n'est-ce pas quand c'est pour faire de l'écume et essayer de masquer tout ce qui n'est plus fait pour les écoles de la ville ? Des tableaux blancs feront sans doute assez l'affaire !

Nous sommes arrivés en trois ans à des années lumière d’une initiative qui devait par ses dimensions festives, fortes, convaincantes faire connaître et promouvoir auprès des parents et des enfants l’enseignement bilingue dans notre ville.  

L’édition de cette année, comme celle de l’an dernier déjà, démontre qu’il y a un problème au niveau des organisateurs incapables de se renouveler par manque d’idées, de travail ou des deux. Ou alors la volonté politique n’est-elle pas au rendez-vous ? Je note d’ailleurs que c’est la directrice du service qui s’exprime dans l’article en question et non l’adjoint ou les adjointes qui devraient être concernés! Et j’en compte au moins trois ! 

Bref comme pour NOEL BLEU qui n’est plus qu’un nom, le « FESTIVAL BILINGO » est devenu une coquille vide. Il est grand temps d’arrêter la pitrerie! 

Le FESTIVAL BILINGO est mort !

Une nouvelle fois cette municipalité fait la preuve de ses incompétences inexcusables. Et je n’ai pas peur des mots. Il s’agit d’une trahison en rase campagne sur une problématique capitale pour l’éducation de nos enfants d’Alsace.

Et c’est aussi se moquer de Tomy UNGERER qui n’a vraiment rien à faire dans une telle galère !


DR





Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.