dimanche 17 juin 2018

« AU SUIVANT ! »


J’ai été discret sur mon blog depuis quelques mois. Le temps pour moi de me consacrer à ma famille, à mon travail et aussi un peu aux choses que j’aime.
Là je reviens.






Les mots de la chanson de Brel me viennent spontanément à l’esprit quand je lis dans la presse de ce matin l’information relatant la démission d’une adjointe.
Une démission ! Encore une ! On ne compte plus les départs et démissions dans la majorité municipale! Décidément ça vire au trumpisme !

Cela traduit une nouvelle fois le malaise profond qui règne depuis le départ dans cette majorité municipale. Et ce ne sont pas les communiqués langue de bois du maire pour tenter laborieusement de sauver la face et les apparences qui vont changer la réalité des choses. Majorité de circonstance, contre-nature, caractérisée, à l’une ou l’autre exception près, par l’incompétence, l’amateurisme, le manque d’engagement, le manque de sérieux, le manque de travail et quelques ambitions personnelles. Le navire municipal prend eaux de toutes parts. Point n’est besoin d’épiloguer tellement cela est devenu de notoriété publique.

Des services municipaux à la dérive, un maire retranché dans sa tour d’ivoire. A ce que j’entends et à ce que je lis mauvais manager, décidant seul, installé dans le déni et la colère dès qu’il se trouve contredit ou confronté aux réalités qui ne sont pas celles qu’il souhaite. A voir par exemple en « live » aux séances du Conseil Municipal. C’est très trumpien là aussi

Une majorité soumise, maintenue obéissante et docile par la signature d’un fameux serment d’allégeance et le versement d’ indemnités mensuelles pour chaque élu majoritaire en guise aussi de renvoi d’ascenseur pour compenser les quelques dizaines ou centaines d’euros versés par chacun pour alimenter les comptes de campagne du candidat Kleitz. Mais ça c’est une autre histoire.
Et puisque j’en suis à parler argent je tremble rétrospectivement en pensant au jour où apparaîtra forcément l’état financier COMPLET et REEL de la ville. Sur ce point comme sur beaucoup d’autres d’ailleurs il faudra beaucoup de courage et d'envie au successeur !

Succéder à Donald. Misère, misère… En effet.

DR 


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.