mardi 12 décembre 2017

A moins d’un miracle






ll  est comme ça des coïncidences. Le jour où je lis dans la presse locale le compte-rendu  du dernier CM consacré au futur Plan Local d’Urbanisme de Guebwiller je découvre grâce au mur Face Book  de mon ami Bernard LAPLAGNE l’excellent édito du journal le Monde « Ressusciter les centres-villes, chiche ?» introduisant un non moins excellent dossier « Centres-villes à l’abandon, galeries commerciales en déshérence » évaluant l’ampleur de la désaffection mais avec aussi des pistes de solutions.


Le problème est national et Guebwiller n’échappe pas à la règle. Mais quand même !

Le sujet est sans doute difficile et il n’y a pas de solution unique, de solution miracle. Il convient de faire preuve d’imagination, de volonté et de persévérance. Et d’avoir un projet, un vrai.

Vouloir faire croire que la solution est dans la seule construction (ah cet affichage de bâtisseur auto proclamé et cette image au casque rouge!). S’engager dans la foulée de façon inconsidérée et exclusive dans une politique de travaux à base d’enrobés, de béton, de panneaux en tous genres, de minéralisation des espaces publics ( ah cette nouvelle place de l’hôtel de ville toute soviétique, ah le risible  petit « square » devant la Caisse d’Epargne, ah les disparitions des arbres et des lieux de rencontre et de convivialité!… )

Quand je vois les résultats insignifiants des élus sensément préposés au développement commercial et que je les vois chercher le salut dans des « animations » relevant de modèles figés et archaïques. Le marché de Noël  convenu et pathétique et la désespérante descente aux enfers de Noël Bleu. Tout le monde sait au moins maintenant que les manchots vivent bien dans l’antarctique !

Et Mme DEHESTRU complètement décrédibilisée, qui de reniement en reniement, continue de se moquer de ses électeurs en votant  par exemple le dernier PLU à l’exact opposé de ses engagements solennels de campagne. Son poste d’adjointe sans doute valant bien quelques reniements. La honte absolue ! 

Et le formalisme global de la politique actuelle, son manque d’intelligence, son manque de perspectives, son manque d’humanité, son manque d’âme. (Ah la savoureuse formule retrouvée récemment dans un des  tracts de campagne de Francis KLEITZ où il annonçait pourtant vouloir être « messager de l’Art et de la Culture »)


Et je ne parle pas du zèle stupide et irréfléchi mis à détruire ce que j’avais construit en 6 ans.

Et quand je vois sur un question récente qu’il a fallu 3 ans au maire pour poser la première pierre de la nouvelle gendarmerie. (Ah les 24 familles et la petite centaine de nouveaux habitants tenus éloignés de la ville de ses écoles, de ses commerces, de ses infrastructures depuis déjà 3 ans!)
  
J’aurais sans doute l’occasion de parler un jour du gouffre financier, avec ses chiffres arrangés et dénoncés dans la presse, vers lequel la municipalité entraîne la ville. (Ah le moment cruel où le bilan financier réel, complet apparaîtra!)

Il est d’ailleurs des indices qui ne trompent pas. Sans entrer dans les détails de certaines péripéties personne n’a oublié quelques titres et chapeaux de presse relatifs à certaines  séances du Conseil Municipal :« La folie des grandeurs », « budget suicidaire » ou encore tout récemment « Plan Local de Clientélisme »...

Cette municipalité est décidément à côté de la plaque. Sur tout. Son bilan est déjà terrible. Sur tout. 


Alors compter sur elle pour « ressusciter le centre-ville » ? A moins d’un miracle ! 

DR


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.